Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

ANFI formations | September 16, 2021

Scroll to top

Top

Formations en mécatronique industrielle - ANFI formations


  • La mécatronique

    Discipline combinant la mécanique, la pneumatique, l’hydraulique, l’électrotechnique, l’électronique, l’automatique et l’informatique, la qualité, la sureté et la productivité.

    Mission et objectif

    La Mécatronique est un néologisme qui caractérise l’utilisation simultanée et en étroite symbiose des techniques du Génie mécanique, de l’électronique, de l’automatisme et de la micro-informatique pour envisager de nouvelles façons de concevoir et de produire, créer de nouveaux produits plus performants et de nouvelles machines.

    La conception de ces éléments comportant une intégration poussée de composants de technologies différentes, ne se résume pas à l’adaptation de systèmes de commande électronique pilotés par ordinateur à des mécanismes existants, mais elle nécessite dès le début de l’étude, l’intégration harmonieuse des différentes technologies afin de réaliser un produit industriel compétitif et de qualité.

    Ces produits ou processus résultants d’une démarche concourante, présentent des performances qu’ils n’auraient pu atteindre en considérant séparément ces différentes techniques.

    Les machines spéciales, les robots, les machines d’assemblage hautes cadences, les caméras de détection, les marqueurs jet d’encre ou laser, les capteurs spéciaux, les bus de terrain, les motorisations électriques intelligentes, les codeurs et résolvers, la supervision en fabrication, les nouvelles machines de conditionnement, les matières premières de conditionnement (AdC) etc., sont le résultat d’une démarche mécatronique.

    L’objectif de cette formation de techniciens de maintenance généraliste en mécatronique est de former des hommes et des femmes responsables, capables de trouver des solutions innovantes, d’intégrer une équipe pluridisciplinaire et d’intervenir à tous les niveaux d’un système de production intégré.


  • Le spécialiste en mécatronique

    De la mécanique à l’électron

    Il connaîtra un grand nombre de domaines. Mais suivant son rôle, jusqu’où doivent aller ses connaissances techniques, et quels aptitudes particulières doit-il avoir en plus ? Quel est son travail ?

    S’il fait partie du service industrialisation, il lui faudra des compétences particulières pour communiquer et faire communiquer des spécialistes que parfois tout oppose, mais aussi des compétences de gestions de projet.

    Les machines (industrielles) étant de plus en perfectionnées (exemple des presses à comprimer), voire conçues suivant une démarche mécatronique, le mécatronicien peut être un agent de maintenance de haut niveau: Malgré une certaines standardisation dans la conception des machines, leur niveaux de complexité nécessite parfois l’intervention des constructeurs …

    Un mécatronicien peut-il être un homme à tout faire dans un atelier de production ? Suivant les besoins humains dans une spécialité à un moment précis de l’avancement du projet, il épaule alors cette équipe ?

    Un produit alliant mécanique et électrons libres contient forcément une ou des interfaces entres ses sous-ensembles ( là encore dans le cas d’une machine spéciale ).

    Si ce produit utilise un ordinateur ou un élément de micro-informatique, il est capable d’en identifier les cartes électroniques qui servent d’interfaces avec les axes numériques ou les séries de capteurs ?

    Traits et talents

    Le professionnel de maintenance en mécatronique doit posséder de bonnes aptitudes, d’abord pour la mécanique et ensuite pour les mathématiques et l’informatique industrielle.

    Il lui faut aussi travailler en équipe, car il doit travailler en étroite collaboration avec d’autres personnes dans tous les volets de cette profession.

    Un intérêt pour la conception et la nouvelle technologie sont également des atouts. Si il aime travailler de ses mains et possède des aptitudes pour la mécanique et les mathématiques, il pourra envisager une carrière en mécatronique.

    Patience, prise de recul et persévérance dans la détection des défaillances, des aptitudes pour la résolution de problèmes et une bonne capacité d’analyse sont des qualités que doivent posséder les personnes qui envisagent de faire carrière dans ce domaine d’expertise.

    Polyvalence et ouverture d’esprit

    Le technicien de maintenance généraliste en mécatronique doit être polyvalent et maîtriser de nombreuses technologies : mécanique, électricité, électronique, informatique, pneumatique, hydraulique, thermique, technologies innovantes, etc..
    A ces compétences techniques, il doit allier des qualités personnelles :
    esprit logique, sens de l’analyse, sont indispensables pour comprendre un problème de conception ou de maintenance d’automatisme et le résoudre ;
    goût des contacts pour le travail en équipe et les relations avec les clients.

    Le mécatronicien et la maintenance

    En maintenance curative, le mécatronicien établit le plus rapidement possible un diagnostic de la panne et répare directement sur site ou en atelier.

    En maintenance préventive, il procède à intervalles réguliers à des actions de contrôle ou d’entretien : changement de certaines parties des machines, prises de mesures…

    Il utilise des appareils de mesure et de contrôle (multimètre, oscilloscope) et doit mettre en œuvre des outils d’aide à la décision (maîtrise statistique des procédés, analyse des modes de défaillance, etc.).